Accueil > Vie de l’établissement > Partenariats > AEFE > Voeux de l’AEFE > Voeux du Directeur de l’AEFE pour 2021

Voeux du Directeur de l’AEFE pour 2021

 

 

 

Transcription du message de M. Brochet

Chers élèves, Chères familles, Chers enseignants et chers personnels des lycées français du monde,

Après une année 2020 particulièrement éprouvante pour chacune et chacun d’entre vous, sur le plan personnel comme professionnel, je tiens à vous souhaiter, en mon nom et au nom de tous les personnels de l’AEFE une très bonne année 2021.

Ce moment rituel où nous échangeons tous de par le monde des vœux de bonne santé et de bonheur avec notre famille, avec nos amis, prend une intensité particulière cette année. Rarement nous aurons autant souhaité tourner la page d’une année difficile, parfois dramatique pour certains d’entre nous, pour regarder l’année qui s’ouvre avec espoir.

Nous le savons, la pandémie qui frappe le monde est encore virulente et il faudra encore de longs mois avant que nos vies retrouvent un cours plus serein. Nos pays, nos sociétés, nos économies vont devoir encore lutter et s’adapter pour résister aux conséquences de la crise sanitaire. Les établissements du réseau de l’enseignement français à l’étranger et les communautés scolaires devront également continuer de faire face.

Mais nous savons aussi maintenant que cette crise va connaître un terme en 2021, grâce au formidable espoir né de la découverte en moins d’un an des vaccins qui nous permettront dans quelques mois de reprendre une vie plus normale.

Le premier semestre 2021 sera donc encore difficile mais nous serons portés par cet espoir du contrôle de l’épidémie et soutenus par l’extraordinaire travail accompli depuis des mois pour permettre à nos élèves d’accéder à l’éducation que nous leur devons et pour soutenir tous les établissements dans la crise.

Nous devons avoir plus que jamais conscience de cette force qui nous permet de regarder l’avenir avec confiance.

Notre force, c’est d’abord notre engagement collectif pour réaliser notre mission pédagogique à l’égard de tous nos élèves.

Dès janvier 2020, partout, les équipes de direction et les comités de gestion se sont mobilisés avec les enseignants, qui ont fait preuve d’un dévouement remarquable, pour relever les défis inédits posés par l’irruption de la crise sanitaire. L’Agence s’est totalement mobilisée dès le premier jour pour être à leurs côtés. Nous avons ensemble réussi à assurer la continuité pédagogique grâce à un esprit d’initiative et de créativité, grâce à un dialogue constant pour être au plus près des problématiques de chacun, en accompagnant et en formant les professeurs. Cet enseignement à distance, qui ne remplacera jamais la relation essentielle qui se crée dans l’espace d’une classe entre les élèves et leur professeur, nous n’avons eu de cesse de l’améliorer, de l’enrichir. L’enquête à laquelle plus de 70 000 d’entre vous ont répondu en septembre montre qu’il a été de qualité. Elle a permis aussi de définir des axes d’amélioration. Nous les mettrons en œuvre tout au long de ce semestre dans l’intérêt des élèves, des enseignants et des familles.

Cette force, c’est aussi celle de notre réseau de l’enseignement français à l’étranger, riche de sa diversité mais uni dans la recherche de l’excellence et la promotion de valeurs individuelles et collectives fortes pour nos élèves.

Un réseau fortement soutenu par l’État français, ce qui en fait une exception au plan international. À l’initiative du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, M. Le Drian, et du secrétaire d’État aux Affaires étrangères, M. Lemoyne, des moyens exceptionnels ont été débloqués en 2020, 100 M€ en subvention, et une possibilité de recourir à des avances de trésorerie à hauteur de 50 M€. Avec les postes diplomatiques, l’AEFE s’est entièrement mobilisée pour que cette aide puisse arriver le plus vite possible à ceux qui en avaient besoin. Des milliers de demandes ont été examinés en quelques mois, avec la rigueur qui s’impose dans le maniement des fonds publics mais avec aussi un sens de l’urgence et de la bienveillance guidé par les circonstances. Au 31 décembre, la totalité des fonds mis à disposition de l’AEFE avaient été versés ou étaient en cours de versement. Nous en avons tenu régulièrement informés les élus des Français de l’étranger qui se sont particulièrement investis sur ces dossiers et que je remercie pour leur soutien au réseau.

Notre force, c’est aussi notre unité. Face à cette crise inédite, violente, des divergences d’analyse et de points de vue se sont exprimées dans les premières semaines mais, durant ces longs mois, nous avons renforcé le dialogue partout pour construire ensemble la meilleure réponse possible pour nos élèves et pour la pérennité des établissements. Au sein des établissements, entre l’AEFE et les établissements, avec les fédérations représentatives des parents comme avec les représentants des personnels. Partout, le dialogue a été intense et constructif et les instances ont montré plus que jamais leur utilité. Là aussi, nous avons appris de la crise et nous sortons renforcés de ces mois difficiles pour continuer d’affronter ensemble les défis.

Notre force enfin, ce sont les valeurs qui nous unissent et dont nous avons ressenti douloureusement l’importance à l’occasion de l’horrible assassinat de M. Samuel Paty. Je suis heureux que la 4e Semaine des lycées français du monde, qui s’est tenue début décembre, nous ait permis de montrer la vitalité de ces valeurs dans tous nos établissements. L’esprit critique, le fondement de notre enseignement ; le respect des autres, de leur liberté d’être et de penser qui anime nos échanges ; l’égalité, à commencer par l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes, qui sera l’un des fils conducteurs de l’année à venir avec la mise en œuvre du Plan d’action égalité de l’AEFE. Et puis la responsabilité et le sens de l’engagement, qui s’expriment notamment par les nombreuses actions de solidarité développées dans les écoles du réseau. Permettez-moi ici de saluer, la mobilisation exceptionnelle du réseau en dépit de la pandémie dans l’opération « un cartable pour le Liban » que nous avons portée avec la MLF, Solidarité laïque et l’association des anciens élèves ALFM. Un magnifique exemple de solidarité à l’égard d’enfants d’un pays durement touché par la crise.

Chers amis,

La situation demeure fragile et dans les prochains mois, nous allons d’abord continuer d’être particulièrement attentifs aux besoins des familles, des enseignants et des établissements pour affronter la crise. L’AEFE sera à vos côtés pour trouver les solutions aux difficultés qui vont encore se poser malheureusement. Nous avons su nous adapter. Nous sommes aujourd’hui plus forts individuellement et collectivement et nous savons que nous surmonterons ces difficultés. L’enseignement a été efficace et de qualité, le baccalauréat et le DNB ont pu être organisés dans les meilleures conditions possibles grâce au travail de coordination important conduit par l’AEFE avec les académies du ministère de l’Éducation nationale. Et nos élèves ont pu être accompagnés comme chaque année dans leur orientation et à leur arrivée en France.

C’est pourquoi il faut regarder l’année 2021 avec Confiance.

L’attractivité de notre réseau face à des systèmes concurrents reste très forte et c’est un excellent signe de vitalité. Des dizaines d’établissements sont candidats pour le rejoindre et fin 2020, 540 établissements, dans 138 pays, forment désormais ce réseau mondial, avec 368 000 élèves. Et aujourd’hui, des dizaines d’associations et investisseurs sont accompagnés par l’Agence pour rejoindre le réseau dans les mois et les années qui viennent. Ces investisseurs, ces établissements veulent nous rejoindre car ils sont convaincus de nos atouts et de nos forces.

Notre objectif reste donc le CAP 2030 fixé par le président de la République et par les ministres de l’Europe et des Affaires étrangères et de l’Éducation nationale en octobre 2019. Bien entendu le rythme de mise en œuvre se ressent de la crise que nous traversons mais ce CAP 2030 est essentiel pour nous permettre de renforcer le système éducatif auquel vous faites confiance. Le Contrat d’objectifs et de moyens entre l’AEFE et le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, qui aurait dû être signé au printemps 2020 au moment où a éclaté la pandémie, a été repris et j’espère que nous serons en mesure de le signer avec le ministre dans les prochains mois.

Pour accompagner cette croissance et pour renforcer les atouts de notre réseau actuel, nous allons en 2021 relancer les projets de formation pour les personnels. La mise en place administrative des nouveaux instituts régionaux de formation, les IRF, a été retardée par la crise mais nous gardons l’esprit qui porte cette réforme importante et, au-delà des efforts de formation maintenus pour accompagner les enseignants dans l’enseignement à distance, nous reprenons nos plans de formation en accordant une attention particulière aux néo-recrutés locaux.

La mise en œuvre d’ici la rentrée prochaine d’un nouveau réseau Intranet, dédié au réseau, permettra de faciliter le travail collaboratif. Nous poursuivrons d’une façon générale le renforcement de nos outils numériques pour mieux répondre aux attentes du réseau.

L’enrichissement de l’offre éducative du réseau d’enseignement français continuera d’être une priorité, avec une attention particulière portée à la maternelle, porte d’entrée vers l’enseignement français mais qui a particulièrement souffert des effets de la crise. Le développement de l’éducation plurilingue continuera d’être un axe majeur de l’évolution du réseau avec l’augmentation du nombre des sections internationales (de 169 à 208 entre 2019 et 2020) qui s’étendent de plus en plus vers le collège et l’enseignement primaire, mais aussi avec le recours croissant au dispositif PARLE dès l’école primaire.

Nous allons poursuivre par ailleurs les travaux engagés dans le cadre de l’observatoire des besoins éducatifs particuliers pour continuer de construire la politique d’inclusion que notre réseau se doit de mettre en œuvre partout, pour permettre à tous les enfants de bénéficier de l’enseignement français. C’est une tâche complexe mais enthousiasmante, portée par un engagement extraordinaire des familles et des enseignants.

S’agissant du nouveau baccalauréat, la qualité du dialogue entretenu avec les responsables du ministère de l’Éducation nationale, qui ont bien intégré les spécificités de l’enseignement français à l’étranger, doit nous permettre d’adapter son organisation pour que nos élèves le passent dans les meilleures conditions.

Plus que jamais, dans le contexte de cette année si particulière, la sécurité demeurera une priorité absolue. La loi de finances 2021 a prévu une subvention complémentaire de 9 M€ pour l’Agence, qui lui permettra d’aider les établissements qui en ont encore besoin. Mais au-delà, dans le cadre d’un plan d’action de l’Agence qui va bien au-delà des seuls investissements dans les protections physiques, nous accentuerons les formations des personnels et des élèves pour développer une véritable culture de la sécurité dans les établissements. À cet égard, le développement des formations Premiers Secours pour nos élèves et nos personnels, avec maintenant 162 formateurs en poste dans le réseau et 25 établissements certifiés, y contribue fortement en favorisant la résilience de nos établissements et la construction d’une culture partagée de la prévention.

Enfin, nous vous donnons rendez-vous autour de plusieurs projets fédérateurs adaptés à la situation sanitaire. Ils sont particulièrement importants pour faire vivre notre réseau.

Malheureusement, les échanges de lycéens dans le cadre du programme ADN, qui avait connu un élan remarquable avant que la pandémie ne nous oblige à le stopper, ne pourra pas reprendre immédiatement. Mais nous lançons cette année ADN Carbone Zéro qui va permettre à des classes de 3e dans des lycées du monde entier de construire des projets communs.

« Ambassadeurs en herbe » est déjà lancé, avec une édition 2021 qui mettra les valeurs de la citoyenneté, de l’égalité et de la solidarité au cœur des joutes oratoires, organisées dans un premier temps à distance.

À la fin de ce mois de janvier, nous organiserons le premier salon virtuel de l’orientation AGORA Monde AEFE en partenariat avec Studyrama.

Au printemps, la 10e édition des Jeux internationaux de la jeunesse prendra une forme inédite, les « JIJ à travers le monde » avec des épreuves et défis sportifs, culturels et d’e-sport à distance.

L’Orchestre des lycées français du monde continuera de travailler à distance en espérant que l’évolution positive des conditions sanitaires nous permette de le réunir à l’automne. Et nous organiserons un temps fort pour nos talentueux boursiers Excellence-Major 2020 et 2021.

Chers tous et toutes,

L’AEFE est d’abord au service de l’enseignement français homologué. Mais nous n’oublions pas non plus nos autres responsabilités, notamment à l’égard du réseau des associations FLAM à l’égard duquel nous avons renforcé notre soutien en 2020. Nous continuerons en 2021 le renforcement de notre coopération pour permettre à ce réseau complémentaire de notre action d’apporter aux enfants français qui n’accèdent pas à nos établissements la maîtrise la langue et l’accès à notre culture.

Avec les postes diplomatiques, nous continuerons d’encourager le développement des relations entre les établissements homologués et les établissements labellisés LabelFrancÉducation pour favoriser partout le développement d’un espace francophone de la jeunesse.

Mesdames et Messieurs, chers élèves,

Votre confiance et votre engagement sont les meilleurs atouts de notre réseau. Je vous remercie toutes et tous encore une fois pour votre mobilisation exceptionnelle. Je sais que nous pouvons compter sur le professionnalisme des personnels et sur la créativité des élèves pour contribuer à développer le dynamisme, l’attractivité et l’excellence de nos établissements.

Alors oui, je vous souhaite une très bonne année 2021, en nous souhaitant à tous de pouvoir nous retrouver à nouveau. Comptez sur notre écoute et notre engagement à vos côtés.